CONSTRUCTIONS.

Anatole Kanyenkiko dans le feu de l’action.

vendredi 25 juillet 2008,par Jean Bosco Nzosaba

L’Ingénieur Anatole Kanyenkiko, ministre burundais de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, a décidé de passer à la vitesse supérieure pour mettre fin aux constructions anarchiques érigées aux abords du lac tanganyika. Trois maisons et trois clôtures ont été démolies dans l’après-midi du jeudi le 24 juillet. Il inscrit cette intervention musclée dans le cadre d’une vaste campagne de destruction de toutes les infrastructures privées, érigées le long de la plage lacustre, un endroit public.

D’une essence plutôt touristique. Mais les propriétaires sont très en colère. Ils affirment que les parcelles leur avaient été régulièrement attribuées par le gouverneur de Bujumbura rural. Et certains y avaient déjà investi pour des millions. « Nous pensons que si la loi doit être respectée, elle doit concerner tout le monde, c’est ainsi que pour prouver qu’il n’est motivé que par le respect de la loi, le ministre doit systématiquement détruire toutes les infrastructures qui ont été érigées en violation de cette loi », devise un des infortunés dont la clôture s’est affaissée comme un château de cartes.

D’autres formulent ouvertement des menaces de vengeance envers le ministre Kanyenkiko et sa famille. Ils disent l’attendre au tournant, pour voir s’il n’a pas déshabillé Paul pour le bien de Pierre.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)